AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shut Up and Let Me Go {Padge}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katherine Wood
Voice Of the Sirens *
avatar

Féminin
Nombre de messages : 207
Age : 32
*__Citation : Dream as if you'll live Forever. Live as if you'll die Today.
*__ Identity Photo :
Date d'inscription : 19/04/2008

You and S.S.S
*__Love: Even lovers need a holiday far away from each other.
*__Relations:
*__Humeur:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Shut Up and Let Me Go {Padge}   Dim 28 Déc - 23:55

Lorsque Kate se réveilla ce matin là, ce fut dans un lit qui ne lui appartenait pas. Elle leva le nez de l’oreiller et jeta un coup d’œil à la place à côté d’elle pour s’apercevoir qu’elle était vide. Ne s’en formalisant en aucun cas, la jeune femme en profita pour s’étirer, s’étalant ainsi sur toute la longue du matelas, puis se leva. Enjambant les vêtements qui jonchaient le sol, elle traversât l’appartement à la recherche de la cuisine tout en se remémorant ce qui c’était passé la veille au soir. Quand son téléphone avait sonné et qu’elle avait vu le prénom de Jared s’afficher sur l’écran, l’hippie avait compris à quoi sa soirée allait être occupée. Jared était un charmant et sexy jeune homme aux grand yeux noirs rencontré quelque jours auparavant au World’s End bar, qui avait fait des pieds et des mains pour obtenir un rendez-vous avec elle. Ils étaient sortis, avaient dansés, ris, bus, s’était amusés, puis il l’avait embrassé. S’enfuyant du bar, ils se précipitèrent dans la voiture de Yeux Noirs où leurs caresses et baisers commencèrent, puis elle lui avait demandé de lui faire ‘visiter’ son appartement. Toutefois lorsqu’il se gara et pénétra dans sa demeure, Kate n’eut pas le loisir d’observer grand-chose si ce n’était l’anatomie parfaite du jeune homme. L’attirance qu’elle éprouvait à son égare était purement charnelle et leur étreinte fut intense. Pourtant, elle ne pu s’empêcher d’être déçue en réalisant que ce qu’elle ressentait n’était pas à la hauteur de ce qu’elle avait espérer. En réalité, aussi beau et sensuel Jared fut-il, Kate le trouva très fade au lit…

-‘Morning, Sunshine!

La brunette se tourna vers l’endroit d’où provenait la voix pour voir le jeune homme sortir de la douche, son torse mate ruisselant de gouttes d’eau et une serviette enroulé autour de sa taille. Elle lui offrit son plus beau sourire avant de faire de nouveau face au plan de travail, cherchant du thé. Un baiser se déposa au creux de son cou :

-‘Want some coffee babes?

« I hate coffee. »

Répondit-elle plus sèchement qu’elle ne l’aurait souhaité. Pour s’énervait-elle ? Après tout il ne s’agissait que de café… En réalité elle était agacé de devoir lui donner ce genre de détails. Padge, lui, savait bien qu’elle détestait de café et adorait au contraire le thé à la menthe. Et certes, Jared n’était pas censé le savoir, mais dans ce cas, qu’il n’essaye même pas de se prendre pour le gars attentionné qui la connait mieux que personne, ce rôle là était déjà pris.

-Oh… Oh, sorry babes I didn’t know.

« Nah! It’s alright don’t worry ‘bout that! »

Répondit-elle sincèrement, son humeur changeant à nouveau et se retournant elle déposa un baiser sur ses lèvres.

« I’m not thirsty anyway, gonna take a shower! »

Puis elle le contourna et se dirigea vers la salle de bains, laissant un Jared, tasse de café en main, planté dans la cuisine et complètement déboussolé. Jetant un coup d’œil par-dessus son épaule Kate se demanda pourquoi il la fixait encore l’air bête et ahuri et levant les yeux au ciel. Elle ferma la porte de la salle d’eau derrière elle. Là, elle prit une rapide douche durant laquelle elle se lavant avec du gel douche et du shampoing pour homme. Cela ne la dérangea cependant pas, au contraire, elle adorait cet arôme.

Lorsqu’elle sorti, enroulée dans une serviette de bain, elle vit que Jared lui avait préparée une tartine de Nutella et un bol de chocolat chaud. Aussitôt, un grand sourire fendit le visage de la brunette et elle se précipita vers lui, enroulant ses bras autour de la nuque du jeune homme.

« Oh thank you so much, you’re adorable! »

Il avait l’air ravi et se pencha vers elle pour l’embrasser. Elle lui rendit son baiser mais lorsqu’il devint trop ardent, elle s’écarta. C’était mangé qu’elle voulait, Nom d’un Chien ! Elle lui tourna donc le dos et mordit à plein dente dans la tartine et but une gorgée de chocolat. Pendant ce temps, Jared ne cessa de lui caresser les hanches à travers la serviette et de déposer des baisers sur son épaule. Mince alors ce type avait vraiment le feu au cul. Personne ne lui avait appris qu’il ne fallait jamais caressait la même parti du corps d’une femme plus de 5 secondes ? Dieu que c’était irritant ! Padge le savait ! Sans se demandait pourquoi elle ne cessait de tout ramener à son ex petit ami, Kate mordit à nouveau dans la tartine avant de s’extirper du coin de la cuisine et de pénétrer dans la chambre, laissant une nouvelle fois Jared dans le vent sans trop s’en apercevoir.

Elle ramassa sa courte robe noire et l’enfila, ainsi que son boxer et ses chaussures à talons hauts. Se redressant elle jeta un rapide coup d’œil à son reflet dans le miroir et hocha la tête en voyant que sa tenue mettait en valeur ses longues jambes cabrées. Elle passa ses mains dans ses cheveux pour les ramenais en une queue de cheval haute décoiffés de laquelle ressortait de nombreuses mèches rebelles, et, jugeant qu’elle en avait fait assez pour sa toilette, elle s’apprêta à ressortir de la chambre lorsque son regard s’arrêta sur le flacon de parfum du jeune homme. Elle se rappela de l’odeur enivrante de Jared et, faisant marche arrière elle s’en empara pour le sniffer. Merveilleux ! Elle s’en aspergea et sortit de la pièce.

Cette fois Jared était au téléphone. Elle se ficha éperdument de qui cela pouvait bien être et, se dirigea vers lui.

« Hey can I take your perfume? »

Articula-t-elle à voix basse avec un grand sourire. Le jeune homme hocha la tête en lui rendant son sourire et, radieuse, elle le fourra dans son sac à main. Puis, elle s’approcha de lui et déposa un baiser sur ses lèvres.

« See you later ! » Souffla-t-elle avant de tourner les talons.

-W-wait! Are you leaving? Why? L’arrêta-t-il en écartant le combiner de son visage.

Kate, qui avait déjà ouvert la porte se tourna vers lui :

« Yeah I gotta see someone! Goodbye boy! »

-But, hum, do you need a ride?!

Trop tard, la porte se referma derrière la brunette. La jeune femme descendit les escaliers de l’immeuble et une fois en bas elle se dirigea vers la route où elle leva son pouce. Une voiture ne tarda pas à s’arrêter et elle fut ravis de ne pas avoir à faire à un vieux pervers mais à un homme l’air plutôt simple qui certes ne cessa de louchait sur ses jambes durant le trajet mais ne fit aucun commentaire déplacé. Il la déposa d’ailleurs à l’endroit qu’elle lui avait indiqué : L’Hollywood Palladium, la salle de concert à travailler Padge.

« Thank you so much ! »

Remercia-t-elle son conducteur avec un grand sourire en claqua la portière. Il agita bêtement sa main, son visage fendu d’un sourire ahuri jusqu’à ce qu’elle n’entre dans la salle et quitte ainsi son champ de vision. Elle fronça les sourcils le temps que ses yeux se fassent à l’obscurité de la pièce contrastant avec la vive lumière de la ville de Los Angeles puis s’approcha de la scène centrale, cherchant son ami du regard. Soudain, elle l’aperçut, il était dos à elle et semblait prendre des notes sur ce qu’un vieux gars très laid lui disait. Elle attendit que ce dernier s’en aille pour s’approcher discrètement du jeune homme qui à présent tripatouillait une guitare. En cet instant précis, elle le visualisant sur la scène d’un festival, jouant un des vertueux solos dont il avait le secret, une foule l’acclamant. Arrivant par derrière, la brunette sauta sur Padge, enroulant ses bras autour de son abdomen et posant ses mains sur son torse.

« What’s up rockstar ? »

Lui lança-t-elle, après avoir embrassé son cou, un immense sourire taquin étirant ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Shut Up and Let Me Go {Padge}   Lun 29 Déc - 13:57

Lorsque James se réveilla se matin, ce fut le cul coincé dans la pliure du canapé clic clac qui se trouvait au centre de son appartement. Voulant s’en extirper, il se contorsionna et eut l’impression de se coincer le dos. Jurant, il finit par atterrir sur ses pieds et étira son cou puis ses épaules tout en enfilant un tee-shirt. Depuis plusieurs jours qu’il dormait sur ce tas de ferraille, il songeait de plus en plus à investir dans un matelas digne de ce nom puisque dormir avec Kate n’était tout simplement pas à envisager. Oh n’allez pas vous imaginer qu’elle l’avait jeter de sa chambre, bien au contraire, confuse de le voir sans endroit où dormir, elle lui avait proposé de dormir avec elle, lui assurant qu’il n’y avait aucun problème puisqu’elle l’adorait et lui faisant entièrement confiance comme il était son meilleur ami. Que pouvait-il faire d’autre sinon accepter ? Il était fou d’elle et se séparer d’elle « en douceur » lui semblait alors le meilleur moyen de passer le choc de la rupture à laquelle rien n’avait put le préparer. Cependant après deux nuits d’insomnie où il était resté à la regarder fixement tout en se désespérant de ne plus être autorisé à caresser son corps ou poser ses lèvres sur sa peau veloutée, il avait pris de lui-même la décision d’aller vivre sur le vieux canapé, ignorant le petit air déçu qu’affichait la jeune femme et essayant de ne pas se focaliser la dessus. Il avait essayé de se faire croire qu’il s’agissait d’un petit jeu de Kate pour mettre de l’ambiance dans leur couple mais Jay avait finit par lui ouvrir les yeux et Padge avait été forcé d’admettre qu’elle n’était plus amoureuse de lui.

Allant vers la cuisine, Padge se passa une main sur le visage pour se réveiller et se versa un verre de jus d’orange. Assis à la table de la cuisine, il s’efforça de garder des pensées positives en tête, comme le fait de savoir qu’il toucherait bientôt sa paye et qu’il finissait à 16 heures, ce qui lui permettrait de jouer un peu de guitare en rentrant. Peut être sortirait-il au World’s End Bar après, il fallait qu’il appelle Jay pour voir si ça le tentait. En temps normal James aurait aussi prévenu Matt mais depuis quelques jours il s’était résigné et n’avait plus de nouvelles de son meilleur ami. Ce dernier avait d’autres problèmes à gérer que ses histoires de cœur et sa dépression chronique liée à sa rupture récente. D’ailleurs il n’était absolument pas au courant pour cela. Padge soupira puis se leva une fois son petit déjeuné avalé et se dirigea vers la chambre de Kate sur la pointe des pieds pour aller chercher ses vêtements dans leur armoire sans la réveiller. Quelle ne fut sa surprise lorsqu’il découvrit la pièce inondée de lumière et le lit non seulement vide mais pas défait. Il était 8 heures du matin et la veille lorsqu’il s’était couché, Kate n’était pas encore rentrée : impossible qu’elle se soit levée avant lui, elle qui avait une telle passion pour les grasses matinées. La gorge serrée, il resta un instant à contempler les draps lisses tout en réalisant avec horreur que son amie (il avait encore du mal à la considérer comme telle) avait découché. Le cœur lourd, il se pinça les lèvres et ferma les yeux, prenant une profonde inspiration afin de maitriser ses émotions. Il s’était toujours juré de ne pas être de ces types insupportables qui étouffaient leur ex petite amie parce qu’ils étaient trop faibles pour assumer une rupture, et depuis une semaine il s’en sortait plutôt bien. Il n’allait pas craquer maintenant, d’autant qu’elle était peut être tout simplement chez une amie ou chez Cliff. Découcher sans prévenir, elle le faisait déjà lorsqu’ils étaient ensembles.

Padge prit une rapide douche puis s’habilla et attacha ses cheveux en une queue de cheval basse sur sa nuque puis se dirigea vers son lieu de travail sans prendre le temps de se raser. Déjà en temps normal il n’était pas comme Matt – qui passait trois heures à mettre ses cheveux en place devant la glace afin d’être le plus séduisant possible et se taillait la barbe avec une précision d’artiste – mais depuis qu’il était célibataire, il faisait encore moins d’efforts qu’avant. C’était peut être le seul point qui pouvait indiquer son brusque changement d’humeur : une barbe de plusieurs jours lui rongeaient le visage, lui donnant davantage l’air d’un bucheron échappé de sa forêt que d’un étudiant fraîchement diplômé s’un bachelor en marketing. Mais après tout il ne travaillait pas en entreprise et à la salle de spectacle où il était chargé de la sonorisation, les managers s’attendaient un peu à ce qu’il ait une allure rustre et un QI d’enfant de deux ans ; ça leur plaisait tellement de se sentir plus intelligents que les roadies. Padge n’avait que faire de cette attitude qu’il trouvait risible. Il était payé pour faire ce qu’il aimait à peu de choses près et avait la joie de toucher à toutes sortes de guitares d’excellente qualité à longueur de journée. Maintenant qu’il n’avait plus de groupes, ça lui donnait encore l’impression d’avoir un pied dans le métier et lui donnait quelque chose de stable à quoi se raccrocher. Finalement quand il avait 17 ou 18 ans et assurait vouloir épouser sa guitare, il n’avait peut être pas tord… c’était la seule femme qu’il pourrait jamais prétendre comprendre et retenir. Enfin si on pouvait appeler ça une femme.

Une fois à l’intérieur de la salle, Padge se sentit mieux et réussit à mettre Kate et sa nuit à l’extérieur de côté. Depuis quelques mois qu’il travaillait ici, il avait gagné en automatisme et son sens de l’organisation additionné à ses connaissances en matière de musique lui permettaient d’être un employé efficace. Ses employeurs eurent tôt fait de le remarquer et lui confièrent bientôt la charge de superviser l’organisation des opérations lors d’un concert comme ce soir. C’était donc lui qui supervisait une petite équipe de cinq ou six roadies et était en contact avec les managers qui expliquaient exactement ce qu’ils attendaient du son pour le soundcheck. Il commença par voir avec le manager l’emplacement des instruments sur la scène puis les marqua avec un ruban adhésif. Il entreprit ensuite de ramener les différents câbles et amplificateurs dont il aurait besoin pour le son puis s’arrangea pour trouver des occupations efficaces à chacun des types qui travaillaient avec lui. Vers la fin de la matinée, le plus gros de l’organisation avait été fait et le manager revint vers lui pour lui remettre la liste des exigences du guitariste en matière de son et les différentes guitares dont il aurait besoin pour chacune de ses chansons. Hochant la tête, Padget écouta le manager lui apprendre son métier et pester contre l’industrie musicale avant de signifier qu’il n’avait pas de temps à perdre et était infiniment pressé puis de s’en aller d’un pas ferme en passant un coup de fil. Ces managers, ils passaient leur temps à déblatérer sur leur vie puis vous reprochaient ensuite de leur bouffer leur temps de travail… Secouant légèrement la tête, il leva les yeux au ciel puis se dirigea vers le côté de la scène pour prendre la première guitare que le chanteur utiliserait. Il s’agissait une magnifique Gibson que Padge n’avait encore jamais eut l’occasion de toucher, pourtant il avait lu un peu partout dans les revues professionnelles qu’il s’agissait d’un bijou qu’il n’avait malheureusement pas les moyens de se procurer. Il passa la lanière autour de son cou puis gratta les cordes à vide pour les accorder sans la brancher. Le son était gras et chaleureux, c’était vraiment une perle. Une fois la guitare accordée, Padget brancha le câble sur l’ampli à volume moyennement élevé pour tester ce que le son rendait avec l’ampli et ne pu s’empêcher de gratter quelques cordes pour voir ce qu’elle avait dans le ventre. Sans trop s’en rendre compte il se laissa emporter et se mit à jouer un passage d’un solo qui lui était venu dans la semaine. Lorsqu’ils étaient ensemble, Kate avait été pour lui une source d’inspiration dans la musique et étrangement son pouvoir de muse semblait avoir redoublé ces derniers temps alors qu’il canalisait dans la musique son amertume et sa tristesse.

Puis il sentit deux petites mains se glisser autour de sa taille au moment même où un parfum d’homme vint lui gratouiller les narines. Un bref instant il crut à un de ses nouveaux amis lui faisant une blague mais son cœur se mit à battre la chamade lorsque deux mains qu’il aurait reconnues entre milles enlacèrent son torse dans un geste encore trop naturel tandis que les lèvres de Katherine se posèrent dans son cou pour l’embrasser avant de lui demander d’une voix à la fois sensuelle et taquine comment il allait. Fermant les yeux, le jeune homme ne put empêcher un large sourire de fendre ses lèvres alors qu’il posait une de ses larges mains de guitariste par-dessus celle, fine et délicate, et inclina légèrement la tête de façon à la laisser tomber en arrière sur son épaule. Que lui répondre ? Il ignorait lui-même s’il était aux anges ou au bord du suicide, ce qui était assez contradictoire. Il prit une inspiration puis se retourna vers son amie sans pouvoir s’empêcher d’être à nouveau subjugué par sa beauté. Pas étonnant qu’elle ne l’ait largué… et pourtant. Pourtant elle était là un vendredi en fin de matinée, à venir lui rendre visite sur son lieu de travail et enlaçant son torse de ses bras comme elle l’avait fait de temps à autres lorsqu’ils étaient ensembles. Pourtant elle posait ses lèvres de velours sur son cou et lui réservait ce sourire sexy et ce regard taquin que, consciemment ou non, elle n’avait jamais adressé à d’autres garçons que lui pendant qu’il était dans les parages alors qu’ils étaient ensembles. Du moins pas de cette façon.

"I’m doing great… Kate."

Bugga-t-il, rattrapant à la dernière minute le « love » qui avait menacé de franchir ses lèvres. L’illusion était parfaite, pourtant ils n’étaient plus ensembles et il était temps qu’il finisse par l’admettre et arrête de chercher des signes qui n’en étaient pas. Si proche d’elle, il pouvait sentir le parfum d’homme qui émanait de son corps et de ses cheveux et témoignait avec plus de précision d’une pancarte de l’endroit où elle avait passé la nuit. Reculant d’un pas, il s’écarta discrètement à la fois de son étreinte et de cette odeur qui le rendait plus malade qu’il ne voulait se l’admettre. Brusquement la guitare qu’il portait autour de son cou ne présentait plus aucun intérêt et il dut se souvenir qu’elle coûtait une fortune pour la reposer délicatement sur son présentoir sur la scène à côté de lui. Et puis ça lui donnait une bonne excuse pour lâcher Kate des yeux et reprendre un peu le contrôle de ses pensées en s’occupant les mains. Une fois qu’il avait finit sa tâche, il se redressa et se frotta la nuque puis la barbe qui lui mangeait le visage avant de reposer son regard interrogatif sur la merveilleuse jeune femme.

"So... what are you doing here?"

Lui demanda-t-il d’un ton qui se voulait à l’aise et naturel tout en revenant vers elle. Il jeta un coup d’œil autour de lui et vit les regards de ses coéquipiers se poser sur eux. Ils pouvaient dire ce qu’ils voulaient, les mecs aimaient autant les gossips que les filles, surtout s’ils concernaient une jolie demoiselle et un de leurs semblables. Mais Padge était réservé et n’aimait pas voir sa vie étalée sur la voix publique. De ces types, aucun n’était au courant de la nouvelle relation qui s’était installé entre Padge et « sa copine trop bonne » comme ils se plaisaient à l’appeler ; et il savait qu’il aurait à expliquer pourquoi il ne s’était pas jeté sur elle pour l’embrasser comme il le faisait d’ordinaire. Arrivé à sa hauteur, il la prit délicatement par le bras puis passa sa main dans son dos pour l’attirer sur le côté de la scène qui menait aux coulisses.

"I’m going to take a break; do you want to eat something?"

Proposa-t-il comme excuse pour s’éloigner de ses compatriotes et aller dans un endroit plus tranquille.

Revenir en haut Aller en bas
Katherine Wood
Voice Of the Sirens *
avatar

Féminin
Nombre de messages : 207
Age : 32
*__Citation : Dream as if you'll live Forever. Live as if you'll die Today.
*__ Identity Photo :
Date d'inscription : 19/04/2008

You and S.S.S
*__Love: Even lovers need a holiday far away from each other.
*__Relations:
*__Humeur:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Shut Up and Let Me Go {Padge}   Sam 3 Jan - 23:27

Un grand sourire fendit le visage de la brunette tandis que la large main de Padge se posait sur les siennes et qu’il inclinait la tête en arrière. Elle adorait cette relation qui les unissait à la fois simple et saine. Elle n’avait jamais compris ces couples qui, après avoir prétendu s’aimer de tout leur être, se séparer et ne voulaient plus avoir de nouvelles l’un de l’autre. Kate avait été folle de Padge, peut-être même l’était encore, mais avant tout, il était une des personnes qu’elle aimait le plus au monde et en le quel elle avait probablement le plus confiance. Elle le suivit des yeux tandis qu’il rangeait la guitare sur son perchoir –ou peu importait son nom- et lui faire à nouveau face.

« I just wanted to check on you! »

Répondit-elle lorsqu’il lui demanda ce qu’elle faisait ici. Elle se mordilla la lèvre inférieure et jeta un coup d’œil derrière elle aux collègues de travaille de Padget. Cela ne l’aurait pas dérangée de poursuivre sa phrase pour expliquer ce qu’elle faisait vraiment là, devant eux, mais elle se doutait que ce n’était pas le cas de son ami. Padge avait toujours été un peu coincé lorsqu’il s’agissait de parler de choses ‘personnelles’ alors qu’ils n’étaient pas seuls, mais en se qui concernait le se*e c’était encore pire ! C’est pourquoi elle fut ravi lorsqu’il posa sa main dans son dos pour la pousser doucement vers les coulisses de la scène, lui intimant qu’il prenait une pause. Il lui demanda également si elle avait faim et sembla réfléchir un instant avant d’hocher la tête. Après tout elle n’avait pas mangé depuis la veille au soir et encore, son repas c’était notamment résumer à quelques cocktails alcoolisés. Puis, jugeant que ce qu’elle avait à dire était tout compte fait plus important que sa faim, la brunette plissa le nez et agita la main pour le faire taire avant de se rapprocher de lui.

« Padget! I need to talk to you about something! »

Dit-elle malicieusement sur le ton de la confidence. Puis son regard s’arrêta sur la barbe de quelque jour et le bouc du jeune homme.

« Wow, this is sexy ! »

Pensa-t-elle tout haut en posant l’espace d’une seconde son indexe sur la lèvre inférieur de Padge et relevant ses prunelles émeraudes vers lui, un large sourire creusant des petites fossettes dans ses joues.

« Anyway, Reprit-elle en s’asseyant par terre, ne se souciant en aucun cas d’abîmer ou de salir sa robe de soirée, I wanted to talk to you about something that you might find embarrassing but that really isn’t.»

Ne se sentant pas confusante le moins du monde, Kate regarda Padge et tapota le sol à côté d’elle pour lui faire signe d’y prendre place.

« It’s about a guy, actually! »

Reprit-elle ensuite en lissant les plis de sa robe, se faisant à elle-même l’impression d’une gamine racontant ses problèmes de cœurs à sa meilleure amie… Sauf que ce n’était au cœur qu’elle avait un problème, et que Padge n’était pas une fille, mais peu importait !

« I think I told you about him before, didn’t I?! Maybe not… His name is Jared and he’s totally gorgeous! He’s hot, kind, funny and everything but… yesterday when we went to his apartment… it wasn’t that hot in bed if you get what I mean? »

Elle jeta un coup d’œil au jeune homme, un sourire flottant sur ses lèvres. Elle était consciente qu’en cet instant précis, elle était plutôt censé affichait une mine contrite et peut-être même une légère moue mais elle était bien trop contente de pouvoir parler de ce genre de chose à Padge. Depuis qu’elle l’avait rencontré, il y a trois ans de cela, elle l’avait toujours considérait par l’une des personnes qui comptaient le plus au monde pour elle, l’aimant chaque jour d’avantage, toutefois elle n’avait jamais eu l’occasion de lui confier des histoires coquines comme ils avaient toujours été en couple et qu’il n’était pas tellement libertin… Aujourd’hui leur relation avait changé mais il n’y avait pas de malaise, elle le considérait comme… comme son frère ! Oui, c’était un peu près cela. Padge était le grand frère intelligent, réfléchis et mature qui lui était toujours de bon conseil. Ravie d’avoir enfin trouver le bonne définition à leur relation, Kate fut toutefois agaçait que le grand frère en question ne réponde pas à sa question et reprit avec irritation :

« An orgasm, Padget! I meant that I didn’t really have an orgasm! »

S'emporta-t-elle en roulant des yeux, songeant probablement que l’absence de réponse de son ami provenait d’un manqué de compréhension. Qu’il était lent, ce Padget… Ce n’est qu’après coup qu’elle prit conscience de la présence d’un des roadies à quelques mètres d’elle, lorsque ce dernier laissa échapper un sifflement suivit d’un rire amusé :

-Well Padge, this ain’t sounding real good for you! Ha! Ha!

Et Kate se demanda de quoi il parlait. Ses lèvres s’entrouvrirent pour laisser apparaitre ses deux petites dents de devant tandis que ses sourcils de froncés l’espace d’un instant puis elle agita à nouveau sa main afin de signaler à l’intrus qu’il n’était pas le bienvenu et ce dernier s’empressa de rassembler ses quelques câbles avant de retourner sur scène. La brunette haussa les épaules et tourna à nouveau un visage angélique vers Padge, ses petites mains posées sur ses chevilles, attendant une réponse logique et un peu conseil de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shut Up and Let Me Go {Padge}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shut Up and Let Me Go {Padge}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shut up and drive — LIBRE
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Shut up and take my money! [with Onyx and Cloud]
» Shut up, please ! You're so boring • |
» gouzi gouzi le loups *shut up !*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .. LOS ANGELES CITY .. :: 
■ Hollywood
 :: Hollywood Palladium
-
Sauter vers: